mardi , 6 décembre 2022

Maxime Huzar, SpaceFill: vers le cloud européen des entrepôts de marchandises

La start-up parisienne SpaceFill, qui vient de remporter le Galion Booster, a conçu une plateforme pour optimiser le stockage de marchandises en entrepôt.
SpaceFill vient de gagner le Galion Booster 2019
Le trio fondateur de SpaceFill: Quentin Drillon, Maxime Huzar et Gustave Roche

Lauréate 2019 du Galion Booster (une compétition de start-up organisée par The Galion Project), SpaceFill veut aider les entreprises à trouver des espaces de stockage temporaire à proximité des grandes villes de France. Avec la volonté de couvrir l’Europe à terme.
Le domaine du stockage de marchandises en entreprise est marqué par une certaine «opacité générale» selon le trio de jeunes entrepreneurs à l’origine de SpaceFill: Maxime Huzar (CEO), Quentin Drillon (COO) et Gustave Roche (CPO).
Place de l’IT propose un entretien avec le dirigeant de la start-up Maxime Huzar. Quelle est la genèse et le positionnement SpaceFill? Comment démarchez-vous les gestionnaires d’espaces d’entrepôts? Jusqu’où poussez-vous l’intermédiation? Quel est le modèle écomique de SpaceFill? Quel est le profil de vos clients? Comment gérez-vous la partie assurance? Quelles sont les priorités de développement avec la levée de fonds d’un million d’euros? Intégrez-vous les boxes de stockage physiques pour les particuliers? Quelles jonctions possibles avec les plateformes de transport de marchandises par la route comme Chronotruck, Everoad ou Fretlink? Avez-vous déjà identifié des concurrents en Europe?
Un encadré permet de faire le point sur l’apport de la compétition Galion Booster et de présenter le cercle de réflexion The Project Galion pour les entrepreneurs du numérique en hyper-croissance. Un tableau synthétique fournit les principaux indicateurs de SpaceFill.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Christian Pedersen, CPO chez IFS

IFS Cloud 22R2: un SI plus automatisé et plus vert, mieux piloté.

Avec la nouvelle version d’IFS Cloud, l’éditeur suédois démontre l’innovation de ses équipes et l’utilité d’une plate-forme réellement unifiée.