dimanche , 22 septembre 2019
Home / News IT / HPC et IA: Un tout nouveau supercalculateur pour le CNRS

HPC et IA: Un tout nouveau supercalculateur pour le CNRS

La France se dote de «l'un des supercalculateurs les plus puissants d'Europe» griffé HPE. La course à l’exascale se profile.
L'acquisition officialisée du supercalculateur
L’acquisition officialisée du supercalculateur HPE

Un nouveau supercalculateur Hewlett-Packard Enterprise (HPE) vient d’être Acheté par le centre de calcul IDRIS du CNRS pour être installé sur le plateau de Saclay (région parisienne). Financé par Genci (Grand équipement national de calcul intensif), il servira à approfondir la recherche et des applications dans le domaine de l’intelligence artificielle.
Doté d’une puissance de calcul supérieure à 14 petaflops /s (14 millions de milliards d’opérations par seconde), il intègre plus d’un millier de GPU.
L’acquisition de ce nouveau supercalculateur incarne une opération majeure dans le cadre de la stratégie nationale de recherche en intelligence artificielle, présentée par le gouvernement fin 2018. Cette initiative s’inscrit également au niveau européen avec le programme EuroHPC. Objectif: augmenter les capacités de l’UE en matière de calcul intensif en fédérant les ressources de 25 pays pour se montrer compétitif face aux Etats-Unis et à la Chine.
Quelle est la configuration de ce nouveau supercalculateur? Comment sera-t-il exploité? Comment l’Europe compte monter en puissance dans la bataille du High Performance Computing (HPC) essentiel pour favoriser l’épanouissement des technologies d’intelligence artificielle ?

Acheter cet article au format pdf

10,00 HT

Ajouter au panier

Abonnement pour lire tous nos articles pendant un an

250,00 HT

voir les détails

Vous pouvez lire aussi

Interview de Jean-David Chamboredon, France Digitale Day

France Digitale: accentuer les gros tickets pour les start-up et favoriser les IPO

Jean-David Chamboredon, vice-président de France Digitale, décortique les mécanismes mis en place par l’Elysée pour financer les grandes levées de fonds de la French Tech.