jeudi , 9 décembre 2021

Enterprise Cloud Index de Nutanix: les entreprises donnent la priorité au cloud hybride et au télétravail.

L’Enterprise Cloud Index de Nutanix chiffre le poids stratégique de l’IT face au télétravail et aux nouvelles contraintes commerciales et RH liées à la Covid-19.

76 % des décideurs déclarent que la pandémie les a amenés à réfléchir de manière plus stratégique à l’informatique. Par ailleurs, les entreprises mettent en avant leurs souhaits d’adopter des infrastructures hyperconvergées et de cloud hybride.
Tels sont les résultats de la troisième édition de l’Enterprise Cloud Index, une enquête menée récemment par Vanson Bourne pour Nutanix, auprès de 3400 décideurs informatiques du monde entier. L’étude a sondé ces derniers sur les infrastructures qui hébergent leurs applications professionnelles aujourd’hui, le lieu où ils prévoient de les utiliser à l’avenir, les défis qu’ils doivent relever en matière de cloud computing et comment leurs initiatives en la matière se comparent à d’autres projets et priorités informatiques. L’enquête a vocation à mesurer les progrès des entreprises en matière d’adoption du cloud, privé, public, hybride et multiple.

Le cloud hybride et les infrastructures convergées deviennent de plus en plus stratégiques.
Le cloud hybride et les infrastructures convergées deviennent de plus en plus stratégiques.

De l’hybride, surtout de l’hybride

Selon les réponses de l’enquête, l’hybride a toujours le vent en poupe. En effet, 86% des décideurs optent le cloud hybride, considéré comme le modèle d’infrastructure informatique le plus susceptible de générer un impact commercial positif.
Pour cette édition, le panel a également été interrogé sur l’impact de la pandémie du Covid-19, sur les décisions, ainsi que les stratégies actuelles et futures en matière de technologies de l’information.
Pour 46% des personnes interrogées ont déclaré que leurs investissements dans le cloud hybride ont augmenté. Une explosion en lien direct avec de la pandémie, y compris dans les clouds publics et privés.
En parallèle, les entreprises comptent de plus en plus sur l’utilisation de plusieurs fournisseurs de cloud public pour répondre à leurs besoins, en comparaison avec les années précédentes. Le rapport montre ainsi que parmi ceux qui utilisent les clouds publics, 63% des répondants utilisent deux fournisseurs ou plus. Selon les réponses, ce chiffre devrait passer à 71% au cours des 12 prochains mois.
Les sondés indiquent avoir pris les premières mesures clés pour gérer avec succès un environnement hybride, notamment en planifiant l’adoption de l’hyperconvergence pour 92% des décideurs informatiques disposant d’infrastructures sur site (on premise), et le déclassement des datacenters non compatibles avec le cloud en faveur de l’utilisation du cloud privé et public. Les équipes informatiques prévoient également des modifications substantielles de leurs infrastructures, avec une augmentation des déploiements de clouds hybrides de plus de 37% sur 5 ans. Ce qui correspondrait à une baisse de 15% de l’utilisation des datacenters non compatibles avec le cloud. Parmi les nombreuses catégories d’infrastructures utilisées par les répondants, un quart d’entre eux utilisent un modèle mixte de cloud privé, de cloud public et de datacenter traditionnel, probablement une phase intermédiaire vers le cloud hybride.

L’infrastructure et le télétravail arrivent en tête des préoccupations prioritaires des entreprises
L’infrastructure et le télétravail arrivent en tête des préoccupations prioritaires des entreprises

Des infrastructures ajustées pour le télétravail…

L’enquête de 2019 montrait que plus d’un quart des entreprises interrogées (27%) n’avaient pas de travailleurs à domicile à temps plein. En 2020, ce chiffre a chuté de 20 points pour atteindre seulement 7 %. D’ici 2022, les décideurs informatiques estiment que seuls 13 % des entreprises n’auront pas de travailleurs à distance à temps plein à cette date, soit moins de la moitié qu’en 2019. L’amélioration de l’infrastructure informatique (50 %) et l’optimisation des capacités de travail à domicile (47 %) sont donc devenues des priorités pour les 12 à 18 mois à venir.
Cette pandémie a logiquement amené les entreprises à porter leur attention en matière de services informatiques sur le soutien aux télétravailleurs et sur le déploiement quasi-instantané d’infrastructures afin d’atteindre une main-d’œuvre géographiquement répartie. Une démarche qui a stimulé l’essor des technologies de cloud computing dans les organisations.
En outre, un plus grand nombre de répondants exploitant des environnements hybrides ont déclaré qu’ils étaient susceptibles d’offrir des configurations de travail plus flexibles, de renforcer leurs plans de continuité des activités, de simplifier les opérations et d’accroître l’utilisation des visioconférences en raison de la pandémie.

De nouvelles infrastructures pour mieux satisfaire les métiers, les clients et les télétravailleurs, en toute sécurité.
De nouvelles infrastructures pour mieux satisfaire les métiers, les clients et les télétravailleurs, en toute sécurité.

… mais surtout pour le métier et les clients.

Le panel a déclaré que les principales motivations pour modifier leurs infrastructures informatiques sont de mieux contrôler leurs ressources informatiques (58 %), d’acquérir la flexibilité nécessaire pour répondre à des exigences commerciales dynamiques (55 %) et d’améliorer l’assistance aux clients et aux télétravailleurs (46 %). En revanche, seuls 27 % ont mentionné la réduction des coûts comme motivation.
Le secteur de l’enseignement est confronté à des défis uniques liés au Covid-19, comme le soulignent les répondants du secteur de l’éducation. Ainsi, ils sont plus nombreux à estimer que «veiller à ce que les télétravailleurs disposent d’un matériel adéquat» est actuellement leur principal défi à relever. 47 % ont également cité comme défi principal «la mise en place de canaux de communication adéquats entre les employés et les clients». Le secteur de l’éducation prend les bonnes mesures pour se transformer, se classant en tête des déploiements de clouds privés, avec 29 % des personnes interrogées déclarant qu’elles utilisaient uniquement des clouds privés (un chiffre nettement plus élevé que la moyenne mondiale à 22 %).
«En janvier, pour de nombreuses entreprises, la technologie était considérée comme une fonction de base d’une entreprise, permettant les processus organisationnels de base», a déclaré Wendy M. Pfeiffer, DSI chez Nutanix. «Aujourd’hui, la technologie a pris un sens entièrement nouveau. Il s’agit d’une stratégie complexe qui permet à une entreprise d’être viable à long terme ou non. Le Covid-19 nous a fait entrer dans une nouvelle ère de l’informatique stratégique. Et les résultats de l’Enterprise Cloud Index de cette année reflètent cette nouvelle réalité. Le cloud hybride est le précurseur, et il continuera de l’être à mesure que les entreprises évoluent d’un modèle monolithique vers une combinaison intelligente d’environnements physiques et virtuels.»
Le rapport complet est disponible sur le site de Nutanix.

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

Vous pouvez lire aussi

Christophe Gendre, Territory VP France et Benelux chez Teradata et Jean-Marc Bonnet, Sales Technology Director pour l’Europe de l’Ouest chez Teradata

Comment Teradata met-elle à profit ses 40 ans de savoir-faire sur le cloud?

Plus vite et moins cher. L’approche Cloud first de Teradata semble porter ses fruits selon Christophe Gendre, son VP France/Benelux et Jean-Marc Bonnet, son CTO Europe de l’Ouest.