dimanche , 22 septembre 2019
Home / News IT / BI: Yellowfin la joue fine dans l’analytique automatisé

BI: Yellowfin la joue fine dans l’analytique automatisé

Méconnu en France, l'australien Yellowfin propose une plateforme décisionnelle de pointe adoptée par 27 000 clients dans le monde. Et sans recourir à des investisseurs extérieurs.
Glen Rabie, CEO et cofondateur de Yellowfin
Glen Rabie, CEO et cofondateur de Yellowfin

Mécontents des solutions analytiques qu’ils estiment complexes, onéreuses et peu efficaces, Glen Rabie et Justin Hewitt décident de développer leur propre solution à partir de zéro. C’est ainsi que naît en 2003 la société Yellowfin, devenu un acteur référents en une quinzaine d’années.
Et pas uniquement en Australie, son pays d’origine. Développée uniquement sur fonds propres, l’entreprise est rentable et dispose de bureaux en Amérique du Nord, dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique), au Japon et dans la zone Asie-Pacifique. Sur ces régions, Yellowfin a développé un écosystème de plus de 300 partenaires pour revendre et intégrer ces solutions. L’éditeur revendique plus de 27 000 clients dans 75 pays avec des références prestigieuses comme Coca-Cola, Honda ou Vodafone (mais pas grand chose en France). Comment Yellowfin se démarque dans l’univers BI et analytique? Place de l’IT s’est entretenu avec son CEO et cofondateur Glen Rabie, qui aborde l’étendue de l’offre technologique. Un encadré fournit quelques éléments clés de la vie d’entreprise et l’article de fond comporte des illustrations techniques.

Acheter cet article au format pdf

10,00 HT

Ajouter au panier

Abonnement pour lire tous nos articles pendant un an

250,00 HT

voir les détails

Vous pouvez lire aussi

Interview de Jean-David Chamboredon, France Digitale Day

France Digitale: accentuer les gros tickets pour les start-up et favoriser les IPO

Jean-David Chamboredon, vice-président de France Digitale, décortique les mécanismes mis en place par l’Elysée pour financer les grandes levées de fonds de la French Tech.