- Place de l'IT - https://placedelit.com -

LogicMonitor supervise les SI et les services cloud sans agent

LogicMonitor

Création 2008 (rachat par Vista en avril 2018)
Siège Santa Barbara (Californie)
Fondateur Steve Francis
Dirigeant Kevin McGibben
Effectif 275+ employés
Financement global 142,9 millions de dollars,
Dernier financement 130 millions de dollars (juin 2016)

Créée en 2008 à Santa Barbara (Californie) par Steve Francis, LogicMonitor propose sous forme de Software-as-a-Service une plateforme de supervision informatique suivant déjà plus de 350 000 équipements générant plus de 300 millions de mesures par jour pour plus de 1500 clients.
Son positionnement? Offrir une vue globale en temps réel de tous les équipements (y compris virtuels ou cloud) et applications, ainsi qu’une intégration simple avec l’informatique existante et avec d’autres solutions d’administration de supervision.
Ses clients? Des entreprises (36%) bien sûr mais aussi les fournisseurs de services managés (40%) ou les entreprises “Web & Tech” (24%). Parmi ses références figurent Adidas, Rentokil, Koch, Air Asia, Sogeti, Kayak, Netflix, Paypal, Zendesk, ou Airbnb.
En termes de financement, la société californienne avait déjà levé près de 143 millions de dollars en 10 ans (dont un bloc de 130 millions de dollars en juin 2016 auprès du fonds de gestion Providence), avant son intégration dans le portefeuille du fonds d’investissement Vista Equity Partners qui intervient en avril 2018.
Au dernier trimestre 2018, LogicMonitor a recruté Daniela Streng, au poste de directeur pour le Royaume-Uni, l’Europe, et la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique). Un premier pas significatif vers l’expansion hors des États-Unis.

Steve Francis, fondateur et responsable produit de LogicMonitor.
Steve Francis, fondateur et responsable produit de LogicMonitor.

Superviser sans agents

«L’adoption du cloud, la multiplication des outils, l’informatique existante, le manque de compétences, la complexité, les SaaS… une nouvelle génération de solution de supervision s’impose pour gérer l’informatique interne, les services managés ou le cloud,» explique Steve Francis, fondateur et responsable produit de LogicMonitor. «Les outils traditionnels nécessitent souvent un arrêt pour être mis à jour, peinent à s’intégrer avec d’autres solutions, manquent d’évolutivité et nécessitent beaucoup de mémoire une gestion permanente de leur configuration. Le ‘monitoring as a Service’ s’adapte à l’informatique existante, et facile à administrer et intègre une reprise sur incident.»
Si la société cite volontiers de concurrents comme BMC ou Datadog (créé par deux Français à New York) proposant ce type de SaaS, Steve Francis souligne des différences de taille: «BMC et Datadog nécessitent des agents logiciels pour réaliser ces traitements. En outre, Datadog ne prend en charge que les environnements cloud.» LogicMonitror utilise en effet des modèles (templates) de supervision prédéfinis pour décider des mesures à suivre et des incidents à signaler. Mais il est possible d’effectuer des paramétrages personnalisés.

Une plateforme complète pour collecter, organiser, sécuriser et analyser afin de restituer
Une plateforme complète pour collecter, organiser, sécuriser et analyser afin de restituer

S’insérer sans perturber et jouer l’ouverture

LogicMonitor assure qu’un minimum de configuration permet de déployer sa solution, avec un impact négligeable sur les performances. Il suffit d’installer le module Collector (voir illustration ci-contre) et d’y ajouter les équipements via l’analyse du réseau ou via l’outil préféré de l’administrateur. Il reconnaît automatiquement les périphériques de l’infrastructure et commence collecter des mesures.
LogicMonitor peut collecter ces informations grâce à sa connaissance de plus de 1200 technologies (patterns ou modèles): serveurs, stockage, réseau, Amazon Web Services (AWS), Microsoft Azure, Google Cloud Platform, virtualisation, application, sites Web… Ces modèles pré-configurés automatisent donc la supervision sans agent et génèrent des alertes adéquates sur l’infrastructure ou les applications. Ces informations peuvent être utilisées pour créer (et alimenter) des tableaux de bord, des graphiques ou des alertes personnalisées.
Enfin, les API ouvertes de LogicMonitor autorisent une intégration simple avec d’autres systèmes, déjà présents dans l’entreprise.

Jusqu’au cœur des containers sous Kubernetes (K8 pour les intimes)
Jusqu’au cœur des containers sous Kubernetes (K8 pour les intimes)

Applications et containers sous surveillance

Parmi les produits additionnels (intégrés à la plateforme), on trouve évidemment la gestion des configurations (Configuration Management), la supervision du cloud (Cloud Monitoring), mais d’autres services intéressants.
LM Service Insight agrège les mesures nécessaires au suivi des services intéressant l’entreprise, pour une vision globale et cohérente. Il permet de réduire le bruit généré par les innombrables mesures, pour que l’entreprise puisse se concentrer sur l’état et les performances du service global, quelles que soient les modifications apportées aux ressources sous-jacentes. Bien entendu, l’accès à ces dernières est possible en cas de besoin. Une aubaine à l’heure des architectures et combinaisons complexes sur lesquelles reposent les plus souvent les applications. Et différentes alertes peuvent être prédéfinies selon le degré de crédibilité atteint.
Puisque Kubernetes (gestion des containers en mode open source) semble s’imposer dans les environnements applicatifs, l’éditeur propose LM Service Insight + Kubernetes. Une intégration à Kubernetes permettant la découverte automatique des pods, nœuds, services et containers pour les clusters Kubernetes s’exécutant dans le cloud ou sur site (“on premise”). La combinaison avec LM Service Insight apporte l’agrégation de données basées sur des labels (étiquettes), et permet de préserver l’historique des données pour les clusters dynamiques. Une caractéristique qui permet de rejouer le scénario, même une fois les containers disparus

Des liens avec ServiceNow

Sur l’année 2019, d’autres innovations sont déjà annoncées comme une cartographie complète des dépendances entre équipements et/ou applications, une prometteuse fonction “Algorithmic IT Operations” ou encore la possibilité de définir ses propres mesures pour les applications (y compris via containers).
En termes d’interopérabilité, des passerelles sont érigées de manière progressive. Ainsi, le mois dernier, LogicMonitor a reçu une certification pour l’intégration de bases de gestion des configurations (CMDB ou Configuration Management DataBase en anglais) avec la marketplace de  ServiceNow du nom du spécialiste de la gestion des services IT (ITSM en anglais).